Secteur Yutz-Thionville, Moselle

Email : bebe.bienaitre@free.fr

Tél. : 06.14.73.05.11

Bébé Bien-Naître est aussi sur Facebook

Bébé Bien-Naître

Bébé Bien-NaîtreSuivez nous sur Facebook


Infirmière-Puéricultrice DE

Ateliers de portage et de massage individuels et collectifs pour bébés

Location d’écharpes et porte-bébés

Initiation à la réflexologie plantaire pédiatrique


Porter devant


Le portage à bras

Il est intéressant de porter à bras pour se rendre compte de la physiologie naturelle et des compétences motrices de votre enfant avant d’utiliser un porte-bébé.



Comment?

En soulevant le bébé pour le prendre dans les bras, soutenez-le fermement entre les omoplates au niveau de la nuque et par les fesses. Il va naturellement s’agripper, se mettre en position accroupie, bassin basculé et dos arrondi. Ce soutien par la base lui permet d’être pleinement acteur de son corps, de se sentir en sécurité et favorise son enroulement.


Malgré tout, si l’enfant ne s’enroule pas, il y a peut-être une cause à cela… Cela peut venir d’une tension, d’un torticolis, d’un reflux, de problèmes ORL. N’hésitez pas à consulter pour être rassurée ou obtenir un diagnostic.


Par contre, porter l’enfant sous les aisselles est insécurisant : le bébé pend et sa colonne est déroulée !













Porter sur le ventre

C’est une bonne position en sortie de maternité. Elle permet de basculer le bassin en avant et exerce moins de pression sur le périnée si le bébé est porté bien haut, bien ancré et en contact étroit.

Le portage devant n’est pas la position la plus pratique pour vaquer à ses occupations mais il est une continuité de la grossesse qui offre de tendres moments câlins et rassurants les premiers mois. Il permet d’avoir un contact direct et d’envelopper son enfant. Très pratique pour allaiter.


Utilisé dès la naissance, c’est un nouage très confortable et physiologique ou le bébé est dans une poche, accrochée aux épaules du porteur. Il permet de porter sur de longues durées et demande un peu d’apprentissage. Il est facilement réalisable et permet de se familiariser avec les techniques de serrage, les voltes et le nœud plat.

Pour allaiter, il suffit de desserrer légèrement le nouage et de placer l’enfant face au sein. Cette position verticale favorise la digestion.

Si vous préférez allaiter en position allongé, desserrez votre nœud et placer l’enfant en position de berceau. En tirant sur le pan côté tête, en direction du sein, le bébé va descendre doucement vers le sein, comme un ascenseur. Votre bébé est soutenu grâce au tissu et à votre main posé au niveau de sa nuque.

Après la tétée, le bébé est remis en position verticale, les jambes à l’intérieur des pans sur les côtés. On refait les voltes, puis le serrage zone par zone.


Ils nécessitent une longue écharpe (4,60 m). Contrairement aux idées reçues, ils ne sont pas si faciles à installer.

L’enfant n’est pas complètement dans sa position physiologique. Ils sont donc à réserver sur de courtes périodes.


  1. La croix simple (ou double croisé)

Ce nouage est rapide à installer, très utilisé pour faire des petites courses, chercher un aîné à l’école, allaiter.

On peut l’installer sur soi à l’avance, entrer et sortir le bébé dans le tissu sans défaire le nœud.

Le bébé ne reste pas en position accroupie et ses jambes ont tendance à pendre car les pans se desserrent.


  1. Le croisé enveloppé

Ce nouage séduit beaucoup les parents.

Cependant, l’enfant n’est pas suspendu mais plaqué car le serrage est horizontal. Le poids du bébé et le tissu tirent vers l’avant, ce qui peut amener le porteur à se cambrer.

Le tissu appuie sur le ventre.

L’allaitement n’est pas très facile. Le nœud est légèrement desserré pour faire descendre le bébé face au sein en position verticale uniquement.

Ce nouage n’a pas beaucoup d’intérêt par rapport au kangourou sur le ventre qui est beaucoup plus confortable et respecte le physiologie du bébé et du porteur.



Il peut sembler que la position du berceau soit appropriée pour un tout-petit. Elle enveloppe l’enfant totalement comme dans un cocon. Pourtant, elle n’est pas recommandée.

La colonne n’est pas maintenue, est tassée. Les jambes sont allongées, collées.

Le confort, la sécurité et la liberté de mouvements sont limités.

L’enfant est passif dans cette position ce qui ne permet pas d’amortir les secousses du porteur.


C’est une position d’appoint qui permet de varier les positions d’allaitement mais elle réclame de la vigilance.


Source : Babyjoys

Source : Néobulle

Partager

© Bébé Bien-Naître. 2012

SIRET 789 976 560 00019

Partager sur Facebook Partager sur Tweeter
Haut de page